13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 09:08

 

George Clinton & Parliament Funkadelic seront à Paris jeudi 24 juillet au Cabaret sauvage, 211 Avenue Jean Jaurès, Parc de la Vilette.
Billets disponibles sur tous les réseaux.

Accès au Cabaret Sauvage Parc de la Villette
•Par Porte de la Villette : accès piéton par le 59 bd Macdonald 75019 Paris
•Par Porte de Pantin : accès piéton par le 211 avenue Jean-Jaurès 75019 Paris (entrée principale du Parc de la Villette)

En Métro
•Porte de Pantin (Grande Halle) : Ligne 5 – Bobigny – Place d’Italie Traverser le Parc en longeant la Grande Halle, puis traverser le Canal et le longer à droite
•Porte de la Villette : Ligne 7 – Villejuif-Louis Aragon / La Courneuve – Sortie n°1 Bd Macdonald Aller tout droit en sortant du métro sur l’av. Macdonald en suivant les rails du Tramway.
Dépasser l’entrée du parking Cité des Sciences/la Villette Nord, continuer tout droit, puis entrer ds l’enceinte du parc au niveau du Poney Club, le Cabaret Sauvage est sur votre gauche!

En Tramway
•Porte de la Villette ou Ella Fitzgerald : ligne T3bis


En Bus
•Porte de Pantin : ligne 75, 151, PC 2 et 3
•Porte de la Villette : 75, 139, 150, 152, PC2 et PC3, Station Porte de la villette

En Voiture
Les automobilistes sont invités à se garer au Parking Nord « Cité des Sciences » ouvert tous les jours 24h/24h. Entrée au 61 bd Macdonald 75019 Paris (Porte de la Villette)

Partager cet article

Published by cepareil
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 17:16
Papa Grows Funk

Une des meilleures et des plus importantes formations Funk de La Nouvelle-Orléans.

 

Papa Grows Funk, est une des formations Funk les plus réussies émanant de la Nouvelle-Orléans. Le groupe a réuni des musiciens au talent individuel dirigé par le claviériste et chanteur, John "Papa" Gros.

L'aventure a débuté début 2000 en élaborant une série de session Groove au Maple Leaf Bar. Il a construit son ambiance enthousiaste sur une longue tradition musicale qui remonte à la légende des Jazz men tels Fats Domino et Louis Armstrong. Comme Dr. John and The Neville Brothers, Papa Grows Funk entretient cette continuité de la Nouvelle-Orléans.

Le groupe joue plus de 100 shows par an. De la Highline Ballroom à New York au Great American Music Hall de San Francisco, du Festival Jazz de Nancy ou encore le Fuji Rock Festival au Japon, Papa Grows Funk a apporté sa musique d'un océan à l'autre et dans des festivals renommés du monde entier.

Enraciné dans l'improvisation, chaque représentation se fait sans aucune playlist, ni répétitions. Chaque show de Papa Grows Funk est un chef-d'œuvre unique. Chaque soir, le groupe peut changer de chansons ou de style.

Mais une chose est sûre : personne ne reste indifférent à Papa Grows Funk.

Groupe :
John Gros – orgue Hammond B3 et chant
June Yamagishi - guitare, choeurs
Marc Pero – basse
Jason Mingledorff – saxophone, choeurs
Jeffery “Jellybean” Alexander – batterien choeurs

Discographie :
Doin' It (2001)
Shakin' (2003)
Live at the Leaf (2006)
Mr. Patterson's Hat (2007)
Needle in the Groove (2012)

 

 

Partager cet article

Published by cepareil
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 19:03

Chocolate Milk a été formé à Menphis (Nouvelle-Orléans, Louisiane) en 1974 dans le moule de Kool & The Gang et d'  Earth, Wind & Fire, comme Combo Jazz. Le groupe était composé de 8 musiciens : Frank J. Richard (Percussions et Chant), Amadee Castenell (saxophone), Kenneth Williams (Congas et percussions), Joseph Fox (trompette), Mario Tio (guitare), Earnest Dabon (basse), Robert Dabon (pianio) et du batteur Dwight Richards
Le groupe travaille sous la tutelle d'Allen Toussaint (auteur-compositeur et producteur) pour devenir son groupe de studio attitré.  Chocolate Milk accompagnait Allen Toussaint comme groupe live ainsi que sur son album "New Orleans Jazz & Heritage Festival" (1976). Ils ont également enregistré avec Paul McCartney. Le groupe a ensuite signé avec RCA Records .

En 1975, leur premier des 8 albums sort chez RCA Records "Action Speaks Louder Than Words", un album produit par Allen Toussaint et Lloyd L. Harris Jr. comme manageur, qui laissait un message politique. Le titre "Action Speaks Louder Than Words" hop, y compris "Move the crowd" sur l'album "Paid in Full" d'Eric B. & Rakim en 1987, et "Don't Let Your Mouth Write A Check Your Ass Can't Cash" par Stetsasonic en 91'.
A la suite du 2ème album éponyme, Ernaest Dabon quitte le groupe et est remplacé par David Barard à la basse et Steve Hughes à la guitare. Après le 3ème album "We're All in This Together" d'autres changements interviennent au fil des albums jusqu'à quitter l'équipe d'Allen et n'être plus que 6 membres.
Optant pour un changement de son en 1980, ils sautent dans le train du disco avec l'album "HipnotismKays (Allen A. Jones). S'ensuivent 2 Lps "Blue Jeans" en 1981 (L'un des plus abouti de cette même année; à noter l'excellente reprise du satndard d' Otis Redding "I've been loving you") et "Friction" en 1982.

Le groupe met un terme avec leur maison RCA et se sépare en 83.

Albums:

Action Speaks Louder Than Words (1975), RCA
Chocolate Milkshake (1976), RCA
We're All in This Together (1977), RCA
Comin' (1977), RCA
Milky Way (1979), RCA
Hipnotism (1980), RCA
Blue Jeans (1982), RCA
Friction (1982), RCA

 

 

Partager cet article

Published by cepareil
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 07:25

        

Un dimanch 100% FUNK avec THE FUNKY DRIVE BAND & FUNK FREAKS à "LA MARQUISE"

LIVE BAND: THE FUNKY DRIVE BAND

GUESTS DEEJAYS: Deejay Debo / Deejay Double K / Deejay PitcHH

Réservation: 5€ / Sur Place 7€

Contact: 0673301971/ funkydriveband@live.com /
http://rsj-recordz.jimdo.com/event-live/

LA MARQUISE: 20 Quai Victor Augagneur 69003 Lyon
 

Partager cet article

Published by cepareil
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 08:43
Mtume

James Mtume est le fils du saxophoniste de jazz Jimmy Heath. Après plusieurs enregistrements avec son père, il commence comme percussionniste avec Miles Davis entre 1971 à 1975.Il a même figuré sur les albums des frères Heath, Sonny Rollins, Herbie Hancock, Joe Henderson ou encore Freddie Hubbard. A la fin des années 70 il se lance dans la musique contemporaine et la funk. Le groupe Mtume inclus la chanteuse accomplie Tawatha Agee, le claviériste Phil Fields et le bassiste Ray Johnson. "Juicy Fruit" est classé #1 des charts pour Epic en 1983 et #2 en 1984 avec "You, Me and He". Ils ont enregistré pour Epic jusqu'à la fin des années 80. En 1987 T. Agee entame une carrière solo. "Breathless" en 1986 arrive dans le Top 10. Mtume fait aussi équipe avec un autre musicien d'ex-jazz, Reggie Lucas, qui était également dans le groupe de Miles Davis des années 70. Il produit et/ou a écrit pour des artistes tels que Roberta Flack/Donny Hathaway, Phyllis Hyman, Gary Bartz, Stephanie Mills, Marc Sadane, Lou Rawls, Rena Scott et Eddie Henderson. Le duo a travaillé sur le LP "In Search of the Rainbow Seekers" sorti chez Epic en 1980. Mtume a travaillé sur son propre nom en tant que producteur avec plusieurs artistes, parmi lesquels Levert, Tyrone Brunson, Roy Ayers, Henderson, Tease et Sue Ann.

Membres
James Mtume, Hubert Eaves III, Tawatha Agee, Howard King, Phil Fields, Ray Johnson

Discographie
Comme Leader

•1973 : Kawaida
•1975 : Alkebu-Lan
•1977 : Rebirth Cycle
•1978 : Kiss This World Goodbye, (Epic)
•1980 : In Search of the Rainbow Seekers, (Epic)
•1983 : Juicy Fruit, (Epic)
•1984 : You, Me and He, (Epic)
•1985 : Native Son (OST), (MCA)
•1985 : Theater of the Mind, (Epic)
•2004 : The Best of Mtume & Reggie Lucas, (Soul Togetherness)

Avec Miles Davis
•1973 : The Complete Miles Davis at Montreux 1973-1991 : volume 1, Palais des congrès le 8 juillet 1973, first & second set.

James Mtume & Reggie Lucas Productions
•Phyllis Hyman
•Marc Sadane
•Stephanie Mills
•Azar Lawrence
•Randy Crawford
•Madonna -"Holiday" & -"Physical Attraction"
•Bar-Kays

Samplé par
•The Notorious B.I.G.
•Jennifer Lopez
•Faith Evans
•Warren G
•Keyshia Cole
•Alicia Keys
•Teedra Moses & Raphael Saadiq

Partager cet article

Published by cepareil
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 18:23

Originaire du Colorado, The Motet est un groupe Funk de renommée mondiale qui a plus de 10 ans de carrière derrière lui. Depuis leurs débuts ils ont renouvelé le groupe de manière à développer un style nouveau et unique avec des racines dans le Funk, Afrobeat, Disco, Musique électronique et Soul. Ils ont rapidement gagné une réputation en créant une relation profonde avec le public. Au Colorado, ils s'autoproduisaient et ils jouaient toujours à guichets fermés lorsqu'ils jouaient sur des groupes comme Earth, Wind & Fire, Parliament Funkadelic, Tower of Power ou encore Jamiroquai.
Avec la sortie de leur 7ème album, The Motet a une fois de plus mis en valeur leur détermination à repousser les limites sonores, tout en restant consacré aux traditions musicales qui définissent leur son. Ce nouvel album éponyme, affirme le devenir du groupe.
L'ensemble est devenu supérieur à la somme de ses parties, puisque chaque membre contribue à l'écriture et l'Organisation des chansons, raconter une histoire unifiée par le biais de mélodies et de rythmes syncopés.
Si vous n'en n'avez jamais entendu parlé, alors lancez-vous, écoutez, savourez !...
The Motet, vous ne serez pas déçu.

Les membres:
Dave Watts (batterie)
Joey Porter (claviers)
Garrett Sayers (basse)
Ryan Jalbert (guitare)
Gabe Mervine (trompette)
Matt Pitts (saxophone ténor)
Jans Ingber (chant & percussion)

 

Partager cet article

Published by cepareil
commenter cet article
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 10:09
Phyllis Hyman : un destin tragique

Née en 1950 à Philadelphie (Pennsylvanie), elle est l'ainée de 7 enfants. De sa formation de "secrétaire juridique", elle commence sa carrière en 1971 avec le groupe "The New Direction"

En 1974 elle forme "Phyllis Hyman & the P/H Factor" durant 2 ans et s'installe à New-York où elle se construit une solide réputation dans les clubs jazz tout comme Roberta Flack, George Benson, Stevie Wonder mais aussi Ashford & Simpson. Elle est même invitée à chanter sur l'album "Premonition" de Jon Lucien. Elle est repérée par Norman Connors qui assiste à son live. Peu de temps après elle devient la chanteuse vedette de Norman Connors avec entr'autres 'Betcha By Golly Wow' sur l'album "You Are My Starship" (1976), un cover de "The Spinners".

En 1977, elle sort son 1er LP épimonyme "Phyllis Hyman" sur le label Buddah Records au succés relativement modeste, avec 'Loving You, Losing You', 'No One Can Love You More' et 'Beautiful Man of Mine'.

En 1978, Phyliis signe chez Arista pour "Somewhere In My Lifetime", avec les titres 'Kiss You All Over', 'Living Inside Your Love', 'The Answer is You' et 'Be Careful How You Treat My Love'.
1979, les auteurs / producteurs Mtume et Lucas produisent l'album "You Know How To Love Me"' qui atteint le Top 50 UK en 1980. Ses autres albums chez Arista "Can't We FallIn Love Again" (1981), et "Goddess Of Love" de 1983 produit par Narada Michael Walden et Thom Bell, avec 'Riding The Tiger', 'Why Did You Turn Me On' & 'We Should Be Lovers'.

En 1986 elle signe chez Philadelphia International (via EMI) pour "Living All Alone" notamment 'First Time Together' et 'Ain't You Had Enough Love'. En 1991 elle enregistre "In The Prime Of Her Life".

En 1995, elle apparait dans divers shows à l'Apollo Theatre de Harlem où elle confiera à un ami que c'est son 'dernier show'. Le 30 juin 1995, Lennice Malina et la police de New-York retrouveront son corps inanimé dans son appartement de Manhattan suite à une absence lors d'un concert prévu à l'Apollo. Elle sera dirigée vers l'hôpital Rossevelt où les médecins déclareront officiellement son décés epu de temps après son arrivée.

2 réalisations à titre posthume étaient sorties : 'I refuse to be lonely' et 'Forever with you'.
Elles mettaient en évidence son riche potentiel musical.

Kenny Gamble a dit d'elle : "cela m'attriste de penser à sa mort si tôt, mais quand je pense à elle, j'ai des sentiments de grande joie. La joie d'avoir eu l'occasion de travailler avec une telle voix exceptionnelle. Elle a été l'une des artistes plus fidèles avec qui j'ai eu le plaisir de travailler."

Albums:

Phyllis Hyman (Buddah 1977)

Somewhere In My Lifetime (Arista 1979)

Sing A Song (Buddah 1979)

You Know How To Love Me (Arista 1979)

Can't We Fall In Love Again (Arista 1981)

Goddess Of Love (Arista 1983)

Living All Alone (Philadelphia International 1986)

Prime Of My Life (Philadelphia International 1991)

I Refuse To Be Lonely (Philadelphia International 1995)

Forever With You (Philadelphia International 1997)

Partager cet article

Published by cepareil
commenter cet article
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 07:29

On l'attendait, il arrive !!! Il y a quelques mois, à New-York précisément, nous avons eu  l'occasion d'en écouter quelques morceaux lors d'une soirée au Ashford & Valerie Simpson's Sugar Bar, 254 W 72nd St #1A !

Bientôt disponible (d'ici 1 ou 2 semaines), le très attendu et nouvel album de CLIFF DAWSON "Turn it up" (2014) avec 10 titres garantis 100% Funk 80's, réalisés en collaboration avec de grandes figures de la Funk des années 80's telles, GEORGES PHILLIPS (Starpoint), KAYODE ADEYEMO (Starpoint), DAVID "Pic" CONLEY (Surface), LEW KIRTON, JOE COLEMAN, YVONNE GAGE et DAVE REVELS (Zenith)...

Sans oublier la touche française, sans qui cet album ne serait peut-être pas ce qu'il est avec la griffe d' ALLAN "MISTERAS".

On vous laisse savourer ce teaser de 10 minutes avec tous les titres pour vous donner un aperçu complet de ce magnifique album qui sera très certainement dans vos chaumières d'ici peu sous version cd (série limitée) et ensuite en vynil (série limitée) si tous les cd's ont été écoulés. Keep the Funk alive !!!


 
 

Partager cet article

Published by cepareil
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 10:49

William Collins dit Bootsy Collins est né à Cincinnati (Ohio), le 26 octobre 1951.

En 1968, il forme avec son frère Phelbs, guitariste, The pacemakers où il évolue en tant que bassiste, Philippe Wynne (futur chanteur de The Spinners) et Frankie Waddy (batterie). Le groupe d'ados joue dans les clubs locaux, illégalement, puisqu'ils n'ont pas l'âge requis. C'est à cette période, en 1969 que James Brown le recrute, et rebaptise le groupe The JB's
 
Ce dernier est impressionné par ce jeu funk très syncopé. Le groupe va rapidement assurer des sessions de studio pour plusieurs artistes comme la diva gospel Kay Robinson. Mieux, la garde rapprochée de James Brown , (Bobby Bird, Fred Wesley et le légendaire saxophoniste Maceo Parker) les prend littéralement sous ses ailes. James Brown décide alors de rebaptiser le groupe "The New Dapps", et de les faire tourner dans des clubs derrière Hank Ballard et Marva Whitney.
Le style se radicalise encore. En 9 mois, ses musiciens enregistrent un nombre impressionnant de classiques : "Super Bad", "Talkin' Loud And Sayin' Nothin", "Get Up, Get Into It, Get Involved", "Soul Power", "Pass the Peas", sans oublier ce titre considéré comme l'hymne funk par excellence, "Sex Machine". D'ailleurs la formidable ligne de basse de "Sex Machine", c'était lui... Il avait tout juste 17 ans ! Cette formidable collaboration prendra fin en 1971. Selon la rumeur, James Brown aurait congédié son génial bassiste après que ce dernier ait eu sur scène quelques hallucinations dues au LSD.

Sur les conseils de Mallia Franklin, futur membre de The ParliaMent, il s'installe à Détroit. L'ex-groupe de James Brown s'appelle désormais les "House Guests". Franklin présente alors les frères Collins à Georges Clinton, leader d'un groupe très prometteur, Funkadelic. Point commun entre ces musiciens : l'extravagance musicale mais aussi vestimentaire, dans la droite lignée de Sly & and the Family Stone. Bootsy et son frère ne tardent donc pas à intégrer la formation de Georges Clinton.

Durant 5 ans, Bootsy Collins apporte sa pierre à l'édifice "P-Funk" (nom du style musical de Funkadelic et de ses suivants, qui mêle en quelque sorte le groove de James Brown et l'énergie rock et psychédélique de Jimi Hendrix). Collins, souvent affublé de lunettes de soleil en forme d'étoile, distille des sons de basse truffés d'effet et également des textes totalement hallucinés.

En 1976, Bootsy Collins fonde son propre groupe, le Bootsy's Rubber Band, avec son frère et Frankie Waddy. Il s'offre également le luxe de débauCher deux ténors de la section cuivre de James Brown , le saxophoniste Maceo Parker et le tromboniste Fred Wesley.

La folie visuelle et musicale est plus que jamais au rendez-vous, Bootsy Collins incarnant souvent d'étranges personnages de dessins animés comme "Bootzilla".

Malgré la déferlante disco, la discographie du Bootsy's Rubber Band démontre que le funk est toujours au rendez-vous, mais aussi en perpétuelle évolution.
Depuis les années 80, Bootsy Collins collabore régulièrement avec son complice Georges Clinton. Il est aussi un musicien de studio apprécié, aux côtés notamment de Bill Laswell ou encore du Rolling Stone, Keith Richards.
 
Leurs derniers albums sont sortis en 2005, respectivement 2006, sous les titres de "Fear Da Tiger" et "Christmas Is 4 Ever". En 2011, il collabore avec Snoop Dogg sur la piste 1 de son album "Doggumentary", Toyz'n Da Hood.


Il sera présent à Paris, au Trianon le 20 février 2014... A ne pas manquer

 

Partager cet article

Published by cepareil
commenter cet article
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 07:38

                      

 

Je vous souhaite à toutes et tous mes Meilleurs Voeux pour cette nouvelle année qui s'annonce !... A bientôt

Partager cet article

Published by cepareil
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog