Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un!Vers2kal
  • Un!Vers2kal
  • : La Funk à travers des clips, bio, actu, une passion qui a toujours ses adeptes et la musique celtique, tout ce qui s'y rapporte de près ou de loin. 2 styles musicaux bien distincts qui j'affectionne particulièrement. N'hésitez-pas à laisser vos coms'
  • Contact

Recherche

5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 06:05
Brenda Jones des Jones Girls est décédée

Valerie, Shirley & Brenda Jones plus connues sous le nom de The Jones Girls, est le trio de sœurs de Detroit ont passé plus d'une décennie  pour tracer leur sillon. Aujourd'hui, c'est avec tristesse que nous apprenons le décès (soultracks) de Brenda après un choc routier le 04 avril. La terrible nouvelle a été publiée sur la page Facebook de Shirley Jones.

Néés et élevées à Détroit dans une famille de chant gospel, les filles de Jones ont passé la plus grande partie des années 60 et 70 comme choristes, tout d’abord au niveau régional. L’échec de leurs tentatives de percer comme un groupe sur un certain nombre de petits labels (y compris un bref passage au label Curtom de Curtis Mayfield), semblait les destiner à passer leur carrière comme choristes derrière les plus grands.
Cependant, leurs voix ont gratifié les représentations de certains artistes, telle que Diana Ross ou Betty Everett. Les filles se font "remarquer" par Kenny Gamble et signèrent chez Gamble & Huff Philadelphia International Records. Elles sortent leur 1er opus éponyme en 1979 chez PIR avec les singles "You Gonna Make Me Love Somebody Else", "We're A Melody". Suivront les albums "At peace with woman" 1980 et "Get as much love as you can" en 1981 avec entr'autre "Nights Over Egypt" l'impertinent "I Just Love the Man" mais aussi "Children of the Night.

Les Jones Girls quittent Philadelphia International pour RCA Records en 1984 mais la magie n'opère pas. En 1985, Shirley Jones quitte le trio pour une carrière solo et retourne chez PIR et sort en 1986 "Always in the mood" avec le titre, "Do You Get Enough Love?". Elle a continué à enregistrer entre 1994 et 2015 de façon épisodique.
Un best of est sorti en 2000. Malheureusement, Valerie meurt l’année suivante.
Brenda Jones s’installe finalement à Atlanta, où elle chantait souvent avec ses quatre musiciens. Plus tard, elle déménage à New York.

Brenda Jones était une grande de ce trio, elle nous manquera terriblement.

Brenda Jones des Jones Girls est décédée
Repost 0
Published by cepareil
commenter cet article
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 06:50

 

On avait eu un bel aperçu avec la sortie d'un maxi il y a quelques mois, voici la cerise sur le gâteau !

L'album Funk d'Enois Scroggins aka Uncle E produit par The Touch Funk- Diggy Down Records sort enfin. L'album Funk de ce début d'année, en pré-commande dès à présent sur http://www.diggydownrecordz.com/released-albums.

Un album pour les connaisseurs, si vous aimez la Funk, le chant, la Musique avec un grand M, à ne pas rater.
Keep it Funky!!!
Un album qui sera pressé en vinyle, disponible début Avril sur le label SAPH RECORDS (mon ami Phil de Boogie Times)
http://www.vinyl-mania.com/enois-scroggins-real-vinyl-p-10838.html

ATTENTION QUANTITÉ LIMITÉE À 300 EXEMPLAIRES UNIQUEMENT

Trailer officiel de l'album

Repost 0
Published by cepareil
commenter cet article
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 07:08
Le légendaire batteur Alphonse Mouzon meurt à l'âge de 68 ans

Décidément cette année 2016 marque une hécatombe dans le monde musical : après Michel Delpech le 02/01, 69 ans, le 10/01 David Bowie, 69 ans, le 18/01 Glenn Frey (Eagles), 67 ans, le 04/02 Maurice White (Earth, Wind & Fire), 74 ans, le 21/04 Prince, 57 ans, le 07/11 Leonard Cohen, 82 ans, le 18/11 Sharon Jones, 60 ans, le 24/12 Rick Parfitt (Status Quo), 68 ans, le 25/12 George Michael, 53 ans, c'est Alphonse Mouzon à 68 ans qui tire sa révérence.

Alphonse Mouzon, Le 1er batteur de Weather Report, est décédé ce 26 décembre. En septembre, il a été diagnostiqué avec un carcinome neuroendocrinien, une forme rare de cancer, et avait commencé le traitement fin de novembre. Il restait optimiste malgré tout.

Alphonse était connu comme l'un des plus grands batteurs du monde, et il a travaillé avec de nombreux artistes les plus notables à la fois soul et jazz.

Il était né batteur; très jeune il tapait sur les choses quand il était enfant à Charleston, en Caroline du Sud. Sa famille n'avait pas beaucoup d'argent, il fabriquait ses propres tambours avec des boîtes de conserve.
Il a reçu sa première formation musicale à la Bonds-Wilson High School.  Il a ensuite déménagé à New York après l'obtention du diplôme et a étudié le théâtre et la musique au City College de New York ainsi que la médecine à la Manhattan Medical School.  Mouzon continuait à recevoir des leçons de tambour de Bobby Thomas, le batteur du pianiste de jazz Billy Taylor. Il travaille ensuite avec le pianiste McCoy Tyner, et a passé une année comme membre de Weather Report.Après il signait en tant qu'artiste solo au label Blue Note Records en 1972.
Entre 72 et 76 il participe à l'enregistement de plusieurs albums tels que "The Essence Of Mystery", "Funky Snakefoot", "The Man Incognito", dans les années 80 avec "All means" feat. Herbie Hancock, Lee Ritenour, Seawind Horns et Freddie Hubbard.
Alphonse Mouzon a également joué et / ou enregistré avec de nombreux musiciens jazz-fusion.  En 1991, il a joué avec Miles Davis sur la BOF "Dingo".  Mouzon a composé la chanson "The Spot Blue" pour la scène du club de jazz dans le film dirigé par Tom Hanks, 'That Thing You Do' en 1996.

Mouzon a également joué avec Stevie Wonder, Eric Clapton, Jeff Beck, Carlos Santana, Patrick Moraz, Betty Davis et Chubby Checker ou encore  Robert Plant de Led Zeppelin.
 
Malgré la maladie, il restait très actif et engagé dans le monde musical, puisqu'il avait son projet d'album prévu cette année "High Noon".
Il laisse un héritage musical imposant pour tous les fans de Jazz, RnB.
RIP Alphonse

Repost 0
Published by cepareil
commenter cet article
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 06:35
Colonel Abrams est décédé ce 25 novembre 2016, il avait 67 ans

C'est avec tristesse que je viens d'apprendre le décès de Colonel Abrams ce 25 novembre. Depuis plus d'un an, il suivait un lourd traitement contre le diabèthe, il était en mauvaise santé et sans abri. Il avait 67 ans.

Né à Détroit, il commençait à jouer du piano et de la guitare alors qu'il était encore assez jeune. Au milieu des années 1970, il devient membre du groupe Heavy Impact
Mais c'est une décennie plus tard qu'il se fait un nom avec le grand succès "Music Is the Answer." 
Il commençait dès lors, une série de hits populaires dans le milieu des années 80, tels "The Truth", "Over and Over", "I'm Not Gonna Let You", et son plus grand succès international, "Trapped."
Dans les années 90 il continuait à tracer son sillon dans le RnB. Il créé également son propre label (Colonel Records)
En 2015, plusieurs de ses amis créent une campagne afin de participer au financement de son traitement médical. Le 14 janvier avait eu lieu aussi un Hommage à l'artiste.
Repose en paix

Repost 0
Published by cepareil
commenter cet article
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 17:38

C'est la 1ère édition de l'événement PRIVATE CLUB qui se déroulera le Vendredi 25 Novembre 2016 à Wattrelos dans la périphérie de Lille.
Un évènement d'autant plus intéressant qui suivra celui de la Grande Nuit de la Funk, les 19 & 20 novembre.
Une soirée exclusivement privée et garantie 100% Soul & Funk qui donnera une proximité maximale entre les artistes, les dj's et le public lillois autour de cette passion musicale commune. En exclusivité l'artiste légendaire MARC SADANE (Newark, U.S.A) qui viendra pour la première fois dans le Nord pour deux shows en une seule soirée (en Showcase) avec un SPÉCIAL TRIBUTE TO KASHIF (en mémoire du regretté chanteur et producteur qui vient de nous quitter récemment) et un second show de l'artiste américain qui nous fera rêver avec son répertoire bien fourni qui fit sa renommé internationale pour notre plus grand plaisir.

 

Afin de garantir un public sérieux et respectueux désirant profiter au maximum de cette soirée dans la bonne humeur et la convivialité avec un nombre de places limitées exclusivement à 150 personnes.
(Il est donc demandé d'effectuer sa réservation à l'avance compte-tenu du nombre de places limitées

 

Infos & Réservations :
rnc59prod@gmail.com ou en retirant vos places au point de vente officiel à Lille
(URBAN MUSIC, 30 Place St-Nicolas, 59000 Lille – Tel: 03.20.63.90.83)

MARC SADANE en Live à Wattrelos (59) le 25 novembre 2016
Repost 0
Published by cepareil
commenter cet article
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 17:33
Kashif Saleem est mort, Il avait 56 ans

C'est son voisin qui l'aurait retrouvé à son domicile de LA ce lundi 26 septembre ! Selon les informations du coroner il serait décédé de causes naturelles ce dimanche.

Kashif Saleem
, né Michael Jones, est né en 1959 à Brooklyn.

Plus connu sous le nom de Kashif, il est orphelin très jeune, il se réfugie dans la musique. Son premier contact sérieux avec un instrument s'opère à l'école.

En 1974, il rejoint comme clavieriste & chanteur le fameux groupe BT Express. Il les quitte en 1980, juste avant leur explosion avec l'album disco-funk "1980", et décide de devenir producteur et parolier.

L'année suivante, il écrit et co-produit pour des chanteuses comme Evelyn Champagne King "I'm in love", Melba Moore, "Take my love".
En 82, il écrit et produit "So Fine" d'Howard Johnson. La même année, il rempile avec Melba Moore sur l'album "The other side of the rainbow".
Il écrit et co-produit également le 2ème album d'Evelyn King "Get Loose" dont l'un des meilleurs morceaux restera à jamais gravé dans l'histoire du funk, "Love Come Down".
En 1983, il signait chez Arista en tant qu'artiste solo, enregistrant des tubes dont "I Just Got To Have You, lover Turn Me On", "Stone Love", "Help Yourself to My Love" et "The Mood".
Ces vingt dernières années, Kashif a mis son talent au service de pointures aussi diverses que George Benson, Whitney Houston, Dionne Warwick, Kenny G.

Albums studio :

• 1983 : Kashif
• 1984 : Send Me Your Love
• 1985 : Condition of the Heart
• 1987 : Love Changes
• 1989 : Kashif
• 1998 : Who Loves You?
• 2004 : Music from My Mind

 

J'avais eu l'immense satisfaction de le rencontrer en Belgique, c'était en 2010...
RIP

Repost 0
Published by cepareil
commenter cet article
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 07:21
La Grande Nuit de la Funk les 18 et 19 novembre 2016

La prochaine édition de LA GRANDE NUIT DE LA FUNK à LYON, l’événement incontournable garanti 100% Funk 80's se déroulera les Vendredi 18 et Samedi 19 Novembre 2016 à Lyon avec MARC SADANE (Newark, U.S.A), YVONNE MOORE (Toronto, Canada), JANINE JOHNSON du groupe COOL MILLION (Londres, U.K)

Infos et réservation : nuitdelafunk2016@gmail.com

Repost 0
Published by cepareil
commenter cet article
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 07:13
Bernie Worrell, Claviériste de Parliament et de Funkadelic est décédé

Bernie Worrell, membre fondateur révolutionnaire secret du funk au sein de Parliament et de Funkadelic, puis aux côtés de Talking Heads ou Mos Def, celui qui fut surnommé le «Jimi Hendrix du clavier» par Bootsy Collins est décédé à son domicile à l’âge de 72 ans ce 24 juin 2016 des suites d'un cancer aux poumons.
Aux côtés de George Clinton, il restera comme le grand maître des claviers funk, l’inventeur du synthé emblématique du G-Funk que lui emprunteront Snoop Dogg et autres Warren G.
Piano, Wurlitzer, Clavinet, orgue Hammond B3, ARP String Ensemble et surtout Moog, il jonglait avec tous les claviers possibles et imaginables. C’est aussi lui qui signera les arrangements de la plupart des titres de Parliament et Funkadelic mais aussi ceux de toutes les autres formations de la galaxie Clinton (Bootsy's Rubber Band, Parlet, Brides of Funkenstein, Horny Horns…).
Sur chaque album des gargantuesques discographies de Funkadelic comme de Parliament, Bernie Worrell apposera sa touche bien à lui. Avec son disque préféré, America Eats Its Young qui parait en mai 1972, la démence clintonienne déballe pour la première fois ses apparats en cinémascope : quatre guitaristes, quatre batteur / percussionnistes, trois bassistes, cuivres à gogo, etc.
Les pièces du puzzle funk de George Clinton sont enfin réunies : les chansons structurées héritées de la Motown, le psychédélisme d’Hendrix et de la scène californienne, les voix soignées chères au doo-wop, le mysticisme du gospel, le rythme fédérateur de James Brown, et la puissance de feu des groupes de rock portés par des murs de Marshall. Et Worrell est un élément clef de cette création démesurée…
Fin 1977, l’album Funkentelechy Vs. The Placebo Syndrome est comme l’acte de naissance d’un son neuf. Sur la chanson Flash Light, il utilise ses synthés pour faire… de la basse ! Ses notes si basses qui fusent de son Moog deviennent instantanément le nouveau gimmick à suivre. Comme le dira Uncle George, Bernie Worrell fait du Larry Graham au clavier ! L’année suivante, il enregistre son premier album solo, All The Woo In The World, auquel participe la plupart des membres de Parliament et de Funkadelic, Clinton compris.

Source qobuz

Repost 0
Published by cepareil
commenter cet article
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 18:48
GEORGE CLINTON & PARLIAMENT/FUNKADELIC au Trianon le 11/07/2016

Considéré comme l’un des pères de la musique funk, George Clinton est un chanteur et producteur américain.

Fondateur du célèbre groupe P.Funk All Star (anciennement The Parliaments puis Funkadelic), il a rythmé les années 70, 80 et 90, avec des morceaux tels que "Not Just Knee Deep" , "We got the funk" ou encore "Atomic Dog" !

Référence musicale incontestée, George Clinton détient une carrière impressionnante. Il est d’ailleurs avec James Brown, l’artiste le plus samplé de la planète.
Alors, quoi de mieux qu’un bon concert de funk ?

Rendez-vous le 11 Juillet 2016 en compagnie de George Clinton Ft. Parliament & Funkadelic.

Infos :  http://www.letrianon.fr/

Repost 0
Published by cepareil
commenter cet article
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 08:30
(photo Paul Bourdre)

(photo Paul Bourdre)

Événement incontournable de chaque été depuis 1981, le festival Jazz à Vienne donne une nouvelle fois rendez-vous au public du 28 juin au 15 juillet 2016, avec une soirée au son de la funk avec Chic feat. Nile Rodgers le samedi 02 juillet au théâtre antique.
Nile Rodgers avait disparu des radars suite à de graves problèmes de santé. La soixantaine élégamment habillée de blanc, l’incroyable producteur, compositeur et guitariste multi platiné touche désormais du bois… Celui de sa Fender Stratocaster ! Il nous visitait pour le prouver brillamment en 2013.
La planète entière a roulé des hanches sur les tubes de Chic ou Sister Sledge. Au tournant des 60’s, il fait ses débuts en tant que guitariste dans l’orchestre de l’Apollo de New York. C’est là qu’il rencontre le bassiste Bernard Edwards (décédé en 1996) avec qui il lance en 1976 l’ondulatoire Chic. Avec “Le Freak”, Chic crée l’hymne dance de toute une génération. Chic (reformé depuis 1992) n’a jamais été un produit 100% disco, mais plutôt le prolongement du funk originel et des visions d’un Berry Gordy.

L’impressionnante carrière du producteur Nile Rodgers est ensuite l’une des plus récompensées de la musique populaire de ces 40 dernières années. Elle couvre un éventail de collaborations qui va de Luther Vandross à Diana Ross, de Madonna à David Bowie ou Eric Clapton en passant par Al Jarreau, David Sanborn, Grace Jones, INXS, Mick Jagger, Stray Cats, Sheila & B. devotion, The B-52s, d’innombrables musiques de film et, bien sûr, plus récemment Daft Punk (“Get Lucky”). Nile Rodgers est tout simplement LE producteur des années 80, celui qui renaît enfin depuis cinq ans, auréolé du respect de tous.

Line-up : Nile Rodgers (g, voc), Jerry Barnes (bg, voc), Rich Hilton (k, voc), Russell Graham (p, voc), James “Biscuit” Rouse (dms, voc)

 

Infos et réservations : http://jazzavienne.com/

Repost 0
Published by cepareil
commenter cet article