Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un!Vers2kal
  • Un!Vers2kal
  • : La Funk à travers des clips, bio, actu, une passion qui a toujours ses adeptes et la musique celtique, tout ce qui s'y rapporte de près ou de loin. 2 styles musicaux bien distincts qui j'affectionne particulièrement. N'hésitez-pas à laisser vos coms'
  • Contact

Recherche

26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 17:15

C’est à l’occasion d’un fest-noz en Centre-Bretagne, en 1986, que les deux frères Fred Guichen (accordéon) et Jean-Charles Guichen (guitare), alors âgés de 14 et 16 ans, reçurent, de leurs amis, le nom d’ Ar Re Yaouank, pour leur première prestation.
L’année suivante, leur rencontre avec le couple de sonneurs formé par Gaël Nicol (bombarde, biniou) et David Pasquet (bombarde) marque le véritable point de départ de ce qui deviendra la première formation de fest-noz.
En 1990, Ar re Yaouank s’adjoint le bassiste de métal, Stéphane De Vito (guitare basse). Le groupe bénéficie de l’apport des influences de chaque membres et introduit dans son jeu de nouvelles sonorités, héritières de différents mouvements musicaux (les Pogues, Pink Floyd, le métal, la musique classique). Deux ans plus tard, Ar Re Yaouank auto-produit son premier album Fest-Noz Still Alive, enregistré en public à Maël Carhaix et distribué dans les festoù-noz. Ar Re Yaouank produit une musique des montagnes, plinns, gavottes… Le secret de la formation réside dans l’énergie qu’elle dégage de ces danses, et dans un anti-conformisme intelligent de leurs compositions et de leurs reprises.
En 1994, Ar Re Yaouank enregistre son deuxième album. La formation déjà célèbre, attire de plus en plus de spectateurs. Breizh Positive, produit par Jean-Didier Gaudry et Patrice Marzhin, permets aux jeunes musiciens d’accéder à de grandes scènes. Leur popularité est désormais exponentielle. Les festoù-noz et les tournées de concerts s'enchaînent: la Grande Halle de la Villette (Paris), l'Elysée Montmartre (Paris) qu'ils font deux fois à guichets fermés, les Transmusicales (Rennes), les Francofolies de La Rochelle ainsi que de nombreux festivals à travers la France.
Après deux ans de tournées, Ar re Yaouank produit son troisième disque, Ravine (1996), qui devient un succès spectaculaire avec plus de 60.000 copies vendues, plaçant le groupe en tête des ventes de musique à danser.
En 1998, les cinq musiciens d’Ar Re Yaouank décident de mettre un terme à la formation. Ar re Yaouank restera pour longtemps l’une des plus grandes formations bretonnes, et surtout l’une des premières à avoir amené aux festoù-noz, de puissants éclairages, une sonorisation importante. Les musiciens ont décidé de poursuivre seuls leur chemin. Fred Guichen et Jean-Charles Guichen ont, tous deux, entamé une carrière en solo.

Partager cet article

Repost 0
Published by cepareil - dans Musique
commenter cet article

commentaires